Renseignements, Inscriptions

Service Client

09 78 233 333

(appel non surtaxé)

du lundi au vendredi : 9h30-12h00 | 14h00 - 18h00

le samedi : 10h30-12h30 | 13h30-16h30

 

News

Articles

Fournisseur d'accès ADSL

Fournisseur d'accès à Internet

Un fournisseur d'accès à Internet (FAI), est un organisme (généralement une entreprise) offrant une connexion au réseau informatique Internet. Le terme en anglais désignant un FAI est Internet Service Provider (ISP) ou Internet Access Provider (IAP).

Équipement et technique (fournisseur)

Les équipements d'un FAI forment un ou plusieurs réseaux autonomes (on parle d'ailleurs d'Autonomous System) et ont la maîtrise complète de l'architecture, du dimensionnement et de l'organisation de leurs liaisons.

Raccordement du FAI à Internet

À la différence d'un abonné, qui se raccorde à Internet via un prestataire de service (le fournisseur d'accès), le fournisseur d'accès lui-même procède de manière différente. Dans le cas général, il est un maillon du réseau, transportant ses propres données (pour simplifier, le trafic de ses abonnés), mais aussi potentiellement les données d'autres opérateurs.

Le raccordement qui relie deux opérateurs est fondamentalement différent de celui qui relie un abonné à son fournisseur d'accès. Les routeurs des deux opérateurs vont en effet échanger, non pas une seule route (qui se résume à "la sortie, c'est par là") mais plusieurs centaines de milliers de routes, indiquant comment joindre tous les autres opérateurs. Ainsi, quand un opérateur est relié à 3 autres, il a appris, de 3 sources différentes, toutes les routes que chacun de ces opérateurs connaissait. Il pourra alors choisir la route qu'il jugera la plus efficace. Ce mode de raccordement entre opérateur, appelé du transit, est en général facturé (par le plus gros au plus petit, le plus souvent).

Une alternative à ce mode de connexion est, sur la même base technique, de n'échanger que quelques routes (typiquement celles menant à son propre réseau). On parle alors d'accord de peering (échange entre pairs). Ce procédé technique de raccordement, sensiblement plus complexe que celui utilisé pour raccorder un abonné à son fournisseur, permet à l'opérateur de changer à tout moment ses accords de peering, ou ses contrats de transit, sans impact notable pour les utilisateurs finaux.

Un opérateur, même de faible envergure, dispose en général de plusieurs contrats de transit, et de plusieurs dizaines, voire centaines, d'accord de peering. C'est l'ensemble des opérateurs, échangeant entre eux des centaines de milliers de routes, qui forme Internet. Certains opérateurs ne s'occupent quasiment que de transport de données. D'autres proposent, contre paiement, un raccordement à des utilisateurs finaux, ce sont les fournisseurs d'accès à Internet.

Échange de trafic (Peering)

Des opérateurs qui ont des points de présence voisins préféreront généralement échanger directement leur flux sans passer par leur opérateur de transit. Cette approche offre 2 avantages : elle limite les coûts de revient (ces échanges ne sont pas facturés), et améliore les performances (les échanges prennent une route plus courte). Il est alors question d'échange de trafic (peering) et l'endroit où il se produit est appelé point d'échange de trafic (point de peering). Cet échange est souvent gracieux mais lorsque l'échange entre deux FAI est déséquilibré ou que l'un des opérateurs se sent lésé, un dédommagement peut être mis en œuvre.

Niveaux des opérateurs (tiers)

Certains opérateurs - dits de niveau 1 - sont capables d'accéder à l'ensemble des réseaux d'Internet sans compensation financière. Ils possèdent donc des accords d'échange entre chacun d'eux, et reçoivent, via ces liens de peering, l'ensemble des routes d'Internet. Ces opérateurs imposent généralement des contraintes fortes aux opérateurs qui souhaitent négocier un accord d'échange de trafic. En effet, un tel opérateur - client potentiel d'une offre de transit - deviendrait alors concurrent. Les opérateurs de niveau 3 n'offrent pas de service de transit. Les autres opérateurs sont dit de niveau 2 : ils dépendent d'une offre de transit (ou au moins d'un accord d'échange de trafic payant) et offrent à leur tour une offre de transit.

Services (client)

Les différences entre les offres se font sur les tarifs, la bande passante (montante et descendante) offerte, et le support clientèle mais aussi sur les services ajoutés tel que l'hébergement de site web, l'accès à des boîtes de courrier électronique, l'accès à Usenet. Le particulier néophyte s'intéressera surtout à la facilité d'utilisation et à la documentation et se méfiera de la qualité souvent variable du support, les plus avancés lorgneront du côté de meilleur rapport prestations techniques/prix, le professionnel s'intéressera surtout à la tolérance aux pannes et demandera des garanties de service (les SLA : Service Level Agreement). Par ailleurs, d'autres différences techniques peuvent exister, notamment la disponibilité d'adresse IPv6 ou IPv4 fixes.

Technologies de connexion

Différents types d'accès sont possibles, par exemple un accès RTC (Réseau Téléphonique Commuté) repose sur un système de modulation-démodulation (le modem) qui permet de convertir les informations numériques binaires de l'ordinateur en signal pseudo analogique transitant sur les voies de télécommunications (paire de cuivre, satellite, fibre optique). Il existe de nombreux types d'accès à Internet, usuellement ordonné par l'ancienneté de la technologie et la vitesse atteignable :

  • Modem 56K
  • RNIS (Réseau numérique à intégration de services)
  • Modem câble
  • xDSL dont l'ADSL
  • FTTH
  • T-carrier : T1, T2, T3
  • WiMAX
  • Internet par satellite (mono ou bidirectionnel)